Bretagne: on vous raconte l’histoire du phare maudit de Tévennec

Aviez-vous jamais entendu parler du phare de Tévennec ? Peut-être que non. Mais, sachez qu’au-delà de la légende racontée autour de ce lieu devenu mythique, ce phare demeure, malgré tout, une œuvre humaine avec son histoire et sa réalité encore actuelle qui ne saurait restée sous silence. Découvrez, sur cette page, l’histoire du phare de Tévennec, sa légende et ses perspectives d’avenir.

Bienvenue au phare de Tévennec

Dans la région de la Bretagne, département du Finistère, situé à la pointe occidentale de la Bretagne, au large de la pointe du Van, le phare de Tévennec fut conçu à l’origine pour sécuriser le passage difficile du Raz de Sein. C’est une zone traversée par de violents courants marins. La raison d’être de ce phare se justifiait donc à l’origine par la nécessité de faciliter aux navires la fréquentation de ce passage, surtout de nuit. Les travaux furent donc lancés en 1869. Le phare se composait alors d’une tour carrée de 11 mètres de haut et 2,40 mètres de côté. À proximité, fut aménagée une habitation destinée au gardien du phare, qui comprenait une cuisine, deux petites chambres et un grenier. Seulement, une fois le phare de Tévennec construit, les gardiens successifs qui furent affectés sur les lieux, laissèrent courir d’étranges rumeurs qui furent très vite relayés par la psychose générale.

La légende du phare maudit !

Situé à trois kilomètres des côtes, Tévennec ne fut pas considéré, dès le commencement, comme un phare en mer. Autrement, on y aurait affecté au moins 3 gardiens au lieu d’un seul, comme ce fut le cas. Il faut dire que la maison-phare fut érigée sur un rocher et son sommet qui s’élevait à 14 mètres au-dessus du niveau de l’eau, restait presque impossible à aborder dès que la mer est formée. À cause certainement de toutes ces difficultés, mais surtout de la solitude dans laquelle vivaient les gardiens du phare, ce lieu fut entouré d’une très sinistre réputation auprès des marins et des habitants de la région. Des rumeurs persistantes laissèrent entendre des histoires de démence, de suicides, de morts violentes et mêmes que certains prétendent y avoir entendus des voix venant de l’outre-tombe. Récemment, cependant, il fut découvert une grotte sous-marine traversant l’îlot. Les vagues qui la traversent, laissent l’air s’échapper par des failles, ce qui a pour conséquence de produire des hululements tout à fait sinistres, qui s’entendaient de nuit et qui évidemment pourraient laisser penser à des cris de revenants. Mythe ou réalité ? Au lecteur d’apprécier. Quoi qu’il en soi, les gardiens candidats, pour être affecté sur l’île, restaient rares et ceux qui acceptaient le poste ont tôt fait de demander leur mutation. Depuis, plus personne n’a habité à Tévennec.

Quel avenir pour le phare de Tévennec ?

En juin 2011 à Brest, par convention, le phare de Tévennec fut confié pour 10 ans à la Société nationale pour le patrimoine des phares et balises. Depuis lors, un projet de restauration de Tévennec fut mis en place. Il a été inscrit  » monument historique  » par arrêté du 31 décembre 2015. Les perspectives d’une nouvelle vie semblent, désormais, ouvertes pour ce phare qui fut abandonné de tout gardiennage depuis 1910.